Dactyloscopie

Dactyloscopie

 

          La dactyloscopie est un procédé de police scientifique consistant à comparer des traces avec un ensemble de dactylogrammes, de relevés de traces. Une empreinte digitale est le dessin représenté par les crêtes papillaires présentes sur la peau des extrémités antérieures et latérales des doigts, de la plante des pieds et de la paume des mains. Ces crêtes renforcent la capacité des doigts pour aggriper un objet. Les traces sont les marques laissées par ces empreintes sur les objets touchés.

          En 1823, le physiologiste tchèque, Jan Evangelista, publie une thèse où il classe les dessins des empreintes en neuf groupes.

          En 1880, le médecin anglais Henry Flauds prouve l'utilité des ces dessins pour démasquer des criminels et il propose une méthode pour enregistrer ces criminels avec de l'encre d'imprimerie. C'est le premier qui réussi à identifier des cambrioleurs grâce à leurs traces trouvées sur un flacon.

          Il existe trois types de motifs d'empreintes :

  - les empreintes en arc

  - les empreintes en boucle

  - les empreintes en verticille


empreintes-digitales-1.jpg

          Chaque personne présente différentes minuties (particularités des empreintes digitales qui seront traitées dans le processus d'authentification) qui rendent son empreinte digitale unique. Il existe dix sortes de minuties :

  - les terminaisons

  - les îlots (il en existe deux sortes)

  - les intersections

  - les bifurcations

  - les branchements (opposés ou deltoïdes)

  - les lacs

  - les crochets

  - les ponts


minuties-3.jpg

          En France, pour authentifier l'empreinte d'un suspect, il faut, au minimum, douze minuties. Mais on en compte plus d'une centaine sur une même empreinte.

          Pour relever ces traces, la police scientifique utilise différentes poudres pour les rendres visibles : noire pour les surfaces blanches, blanche pour les surfaces lisses, et fluorescente pour les fonds multicolores. Le dactylo-technicien applique, à l'aide d'un pinceau, une fine couche de poudre (de céruse, alumine, oxyde de cuivre, poudre magnétique) pour faire ressortir les traces. Puis, il les photographies avec une échelle sur le côté, et les transfèrent sur un support en matière souple avant de les sceller et de les envoyer au laboratoire pour les analyser.

Retour haut de page. fleche-haut-de-page-1.png

Retour au faits.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site