Les faits

Les faits

 

          Le 21 septembre 1900, alors que tout les parisiens, et les étrangers venus pour l'occasion, visitaient l'exposition universelle, une femme est retrouvée morte, tuée par balle, devant la basilique Sainte-Clothilde, à quelques mètres de l'évènement.

          Les policiers, se rendant sur les lieux du crime, ont retrouvé de nombreux indices :

  - une blague à tabac

 - une lime à ongle couverte de sang, que tenait la victime dans sa main

  - des cheveux enroulés autour de sa bague

  - des empreintes de chaussures autour du corps

  - une douille de pistolet


          Deux témoins ont également vu un individu s'enfuir.


          La police pourra analyser la douille grâce à la balistique
. Grâce aux empreintes de chaussures dans la terre, la brigade du tigre pourra déterminer approximativement la corpulence du tueur. Grâce à la blague à tabac, la police peut être sure que le tueur est un homme, et elle pourra retrouver des traces, pour faire une dactyloscopie. Grâce au portrait parlé établi par les policiers avec l'aide des deux témoins, la brigade pourra connaitre le visage du l'homme. Grâce aux cheveux retrouvés enroulés autour de la bague, la police pourra analyser l'ADN ou trouver des résidus dessus. Enfin, grâce au sang sur la lime, on pourra finalement déterminer le coupable final parmis quelques suspects.

Liens internes :


Balistique

Empreintes de chaussures

Dactyloscopie

Sang

Portrait parlé

Portrait-robot

Analyse des cheveux


Retour haut de page. fleche-haut-de-page-6.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×